Roll over basket-ball !

Le Palacium vient de vivre un de ces weekends de basket-ball où tout converge pour donner de l’enjeu et donc du stress. Et de ce point de vue, on a eu droit à toute la palette. La joie du suspens qui finit bien, en « lever de rideau » des pros, avec la victoire pleine de combativité des moins de 20 ans du Centre de Formation, qui ont pleinement mérité aussi le qualificatif de « Guerrières« . Menées de dix points à l’entame du dernier quart temps, elles l’ont emporté, au bout du suspens, face à leurs homologues du Hainaut : 78/75. Ce faisant, les filles d’Olivier Dhalluin prennent la deuxième place de leur poule, qualificative pour le « final four » national. A deux rencontres de la fin, elles ont maintenant leur destin entre leurs mains… Plus de détail et compte rendu complet de cette rencontre en suivant le lien U20. La tristesse, le lendemain, pour les U18, de la chance qui roule dans l’autre sens, d’un match et, de façon quasi certaine, d’une qualification perdus d’un rien (55/56) contre les mêmes amandinoises, la faute à une première mi-temps complètement ratée… et, à l’issue d’une belle remontée, d’une balle de match incroyablement gaspillée à vingt secondes de la fin. Voir les détails par le lien U18

Une superbe victoire et une quasi-qualification pour les U20 de l’ESBVA-LM en lever de rideau. Le lendemain, les visages des U18 étaient plus tristes…

Entre ces deux rencontres d’une intensité et d’un suspens quasi irrespirables, le match des pros, il est vrai moins décisif au classement, fut, pour les spectateurs d’un Palacium comble et comblé de revoir, pour la première fois depuis deux mois (19 janvier contre Orenburg), son équipe au complet, le joli spectacle qu’on espérait. Certes, il y eut moins de suspens, même si les lyonnaises, incomplètes et sans doute plus préoccupées de préparer leurs play-down, partirent en tête, grâce à ce qui sera un des gimmicks de la soirée : rebonds offensifs et paniers de Djené Diawara, de retour dans une salle qu’elle connait bien, devant un public qui a pour élégante habitude de ne pas siffler par principe ses anciennes joueusesS’en suivra un triple sur transition rapide de Jenny Fouasseau, mais, peu après les quatre minutes de jeu, Jo, revenue (« pas encore tout à fait » nous disait elle après la rencontre. Qu’est-ce que ça sera !) à son meilleur niveau, volait un ballon sur dribble adverse, puis enchaînait avec un triple et les Guerrières prenaient (définitivement) la tête 9/7. Après un peu plus de six minutes de jeu, les dix Guerrières ont déjà foulé le parquet et un joli jeu à trois qui se termine sur Liudmyla démarquée déclenche l’enthousiasme. Sur un dernier drive d’Olivia, la première pause est atteinte sur un confortable 26/16.

Sans que cela ne génère d’inquiétude, disons que la reprise fut moins flamboyante pour les locales. Mélanie Plust trouve la cible alors que, côté villeneuvois, on perd quelques ballon, gamelle quelques shoots et force un peu les tirs. Heureusement, la défense gagne deux fois aux 24″, mais, à un peu moins de trois minutes de la mi-temps, le score n’est qu’à +7. Dans ces cas là, comme souvent, Alina prend les choses en main : un contre en défense puis un triple en attaque, puis une passe décisive sur Mame-Marie. Les lyonnaises continuent à buter sur les 24″ et Marielle conclut la période : 39/25.

Une agréable bataille samedi soir (photo Emmanuel Roussel)

Si Fouasseau inaugure le troisième quart d’un triple, Jo lui répond. Virginie réussit aussi sa première tentative derrière le cercle, mais Carmen Guzman, Djene, Plust et Fouasseau ne lâchent pas, poussant Fred, après 6′, à un temps mort. A la reprise, Jo ressort son bras télescopique pour voler un ballon et Alina continue à trouver Mame-Marie, avant de se régaler toute seule à trois reprise. 61/43 à l’ultime pause, le Palacium chante, y compris pour souhaiter un bon anniversaire à Valentin Cavelier, le Manager Général du club.

Prises dans l’ambiance ? Les deux formations offrent au public plus de deux minutes d’un hourra basket joyeux mais stérile. C’est Marielle qui portera l’écart à vingt points avant un « moment Valériane » (cinq points) et surtout un festival de passes décisives de Virgine : sur Liudmyla lancée à pleine vitesse dans la défense, sur Jo en renversement, puis sur Kamila. 80/62 au coup de sifflet final : la fête est complète. L’ESBVA-LM vient d’assurer mathématiquement sa troisième place… soit, comme le soulignait Fred, une quatrième année consécutive dans le top 4. Et qui sait ? Si, à la dernière journée, Charleville chutait contre Mondeville (et en supposant que les Guerrières auront à cœur de prendre leur revanche à Nantes)…la deuxième place mérite d’être tentée jusqu’au bout.

ESBVA-LM : 80 / Lyon Basket féminin : 62 (26/16 ; 13/9 ;22/18 ; 19/19). 25 passes décisives contre 12, 41 points du banc contre 16.  Jo GOMIS : 16 pts ; Alina IAGUPOVA : 15 pts (3/3 à 3 pts), 3 interceptions ; Kamila STEPANOVA : 10 pts ; Marielle AMANT : 9 pts ; Mame-Marie SY DIOP : 6 pts, 6 rebonds ; Olivia EPOUPA : 6 pts ;  Aby GAYE : 6 pts ;  Valériane AYAYI : 5 pts ;  Liudmyla NAUMENKO : 4 pts ; Virginie BREMONT : 3 pts, 8 passes décisives. Côté Lyonnais, saluons les 18 points et 18 rebonds (dont 10 offensifs) !! de notre ex-guerrière Djene Diawara.

Autres résultats de cette avant dernière soirée : Mondeville 87/Tarbes 79 ; Montpellier 67/Hainaut 53 ; Angers 62/Charleville 78 ; Nice 71/Nantes 80 et Bourges 67/Basket-Landes 60. Voir classement.

Roll over basket-ball ! was last modified: mars 19th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »