Le terminus du quart et la direction « championnat ».

La petite histoire retiendra, de ce match retour de quart de finale d’Eurocup, qu’après 22 minutes et 26 secondes de jeu, Marielle, sur passe d’Alina porta le score à 35/36 pour l’ESBVA-LM, ce qui mettait, à cet instant, les deux équipes à égalité parfaite sur les deux rencontres. Mais cette petite histoire ne dura que 18 secondes. La plus grande histoire retiendra que l’ESBVA-LM a été éliminée au niveau de ce quart de finale, au terme de deux matchs où les filles de Fred, si elles peuvent regretter tel ou tel passage plus faible, n’eurent globalement pas à rougir de leur combativité face à une équipe au budget et à l’effectif hors norme.

Si l’ESBVA-LM ne put transformer ce bref avantage du début du troisième quart temps, c’est d’abord parce que les joueuses n’arrachèrent cette mini-avance qu’au prix d’une grosse dépense d’énergie qu’elles ont sans doute payée ensuite. Il leur a fallu, en effet, revenir dans la rencontre après un premier quart très difficile, qui avait vu les locales prendre la tête d’emblée, et les villeneuvoises n’inscrire dans les quatre premières minutes qu’un triple de Virginie. La première pause était ainsi atteinte sur un écart (23/12), dont on ne sait pas encore qu’il sera presque l’écart final, avec, déjà, 11 points de l’autre « facteur de défaite » de la soirée : l’intenable meneuse américaine Courtney Vandersloot.

Courtney Vandersloot a livré une prestation de très haut niveau ce soir

Pourtant les Guerrières ne baissent pas les bras. En repartant sur un triple d’Alina, on espère une première fois. Mais les turques, bruyamment soutenues, dans cette petite et plus ancienne des salles d’Istambul, par un maigre public (150 personnes, pour beaucoup très jeunes), ne fléchissent pas et, à l’approche des cinq minutes, reprennent douze points d’avance poussant Fred à un temps mort qui s’avérera fructueux.Valériane, Virginie, Alina et Mame-Marie trouvent des solutions en attaque, la défense s’intensifie  et la mi-temps survient sur un encourageant 35/30 qui laisse encore tous les scénarii possibles.

Et celui de la remontada reste d’actualité dès le retour des vestiaires avec, notamment, Marielle (qui avait absolument tenu à venir aider ses coéquipières malgré quelques douleurs persistantes au dos) sur passe de Valériane, puis sur service d’Alina, qui nous amène donc à ces dix-huit secondes de « +1 » où le duel repart à zéro. Si l’avantage ne dura pas, le bras de fer qu’on ressent comme décisif se prolongera plusieurs minutes autour de -1 avec des réalisations de Mame-Marie, d’Alina, et un triple de Marielle (soit les trois meilleures marqueuses de leur équipe ce soir). A 45/44 tout est encore parfaitement jouable, et c’est le banc turc, avec notamment Elin et Bahar Caglar qui refait, sur la fin, la différence : 57/47 à l’ultime pause : tout est à recommencer, et on sait alors que ce sera  plus dur encore que ça n’a été.

Alina et Olivia ouvrent ce qui ressemble un peu au dernier baroud d’honneur, car, en face, Quanitra Hollingworth et Kayla Mac Bride, bien servies par Vandersloot veillent. Kamila peut juste maintenir un instant ces dix points, mais, le temps passant, les Guerrières sont contraintes à des tirs de plus en plus rapides. L’écart monte à – 15 quand, à 3’17 de la fin, Fred, qui refuse d’abdiquer, prend un dernier temps-mort. Mais les troupes usées ne peuvent faire mieux que réduire l’écart. Mame-Marie inscrira les derniers points de son équipe, notre ex-Guerrière Elin, les derniers points du match. 73/61. Terminus, tout le monde descend.

Yakin Dogu Üniversitesi : 73 / ESBVA-LM : 61 (23/12 ; 12/18 ;22/17 ; 16/14). Alina IAGUPOVA : 18 pts, 4 passes décisives ; Mame-Marie SY DIOP : 15 pts, 6 rebonds, 3 interceptions ; Marielle AMANT : 10 pts ; Virginie BREMONT : 7 pts ; Valériane AYAYI : 5 pts, 3 interceptions ; Olivia EPOUPA : 4 pts ; Kamila STEPANOVA : 2 pts ; Aby GAYE ;  Jo GOMISLiudmyla NAUMENKO. Dans l’équipe turque, à noter l’éloquente ligne de stats de Courtney VANDERSLOOT : 21 pts, et 12 passes décisives…

La campagne européenne 2016/2017 de l’ESBVA-LM s’achève donc au stade des quarts de finale. On se souviendra des six belles victoires en Euroleague dont deux soirées exceptionnelles au Palacium avec les succés contre Orenburg (finaliste sortante) et Salamanque (qualifiée pour le final four, voir ci-dessous), et on aura d’inutiles regrets en se demandant, à voir la qualification tranquille (assurée dès l’aller) d’Hatay contre Crakowie, si la défaite d’un point en poule contre les turques n’a pas privé, au bout du compte les Guerrières d’une demi-finale. On attendra enfin la suite pour savoir si, comme l’a écrit un journal, ce quart n’était pas « une finale avant la lettre ». Quoi qu’il en soit, les regards sont maintenant tournés vers le championnat où, après une petite coupure pas inutile (prochain match samedi 18 au Palacium contre Lyon), on attend des Guerrières qu’elles montrent autant d’intensité pour juste un peu plus de réussite.

Autres quarts de finale (en gras le club qualifié à l’issue des deux rencontres : Galatasaray 82 / Kosice 66 ; Kaysery 77/ Montpellier  68 ;  Hatay  77/ Krakowie 76. Les quatre clubs turcs disputeront donc les demi-finales, symbole, notamment, de deux univers budgétaires. Côté Français, il n’y a plus de représentants en coupe d’Europe, puisque, outre l’ESBVA-LM et Montpellier, Bourges a été également éliminée des quarts de finale d’Euroleague, compétition où deux clubs russes (Ekaterinburg et Kursk) seront accompagnées, pour le final four, de Prague et Salamanque.

Le terminus du quart et la direction « championnat ». was last modified: mars 11th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »