Ça a coincé à Galatasaray

C’était pas loin, mais, cette fois, ça ne passe pas. Pourtant l’ESBVA-LM a pris le meilleur départ a eu jusqu’à 11 points d’avance, menant jusqu’à la vingt-huitième minute. Pourtant, quand on regarde les stats de fin de match, on comprend mal où les Françaises ont été inférieures à une équipe de Galatasaray qui semblait prenable, et qui le restera au Palacium. Alors, où est-ce que ça a coincé ?

C’était compliqué dans la peinture

Peut-être dans un chiffre. Il faut se méfier des pourcentages. Ils nous disent qu’à trois points les Françaises ont été à 25% et leurs adversaires un peu plus de 15%. Oui mais voilà : les villeneuvoises ont shooté trente-deux fois et les Stambouliotes treize. Ca fait une sacré différence d’échecs. Et on ne peut pas leur reprocher d’avoir pris ces shoots car, comme souvent, la raquette adverse était plus que difficile à pénétrer. Simplement, il fallait en rentrer plus, ce ne fut pas le cas ce soir. Reconnaissons aussi que, sur la fin, les villeneuvoises, peut-être un peu émoussées par la défense tout terrain des locales, ont perdu des ballons importants.

Tout avait bien commencé avec Marielle seule dessous deux fois, puis Pauline. Mais, en face Gintare Petronyte règne dans la raquette. Mame-Marie rentre un triple, avant de nous régaler d’un drive en toupie. Jo déborde, puis, l’attaque suivante, offre un caviar à Joey, et Aminata score, prend un rebond et sert à son tour Joey. 20/25 pour les Guerrières à la première pause malgré, déjà, 7 points de Petronyte.

Le match est âpre, la défense haute de Galatasaray un poison constant, Pour chaque entrante, il fut être dans l’intensité de suite. Mais la défense des Villeneuvoises est aussi présente. Après trois minutes, quand Marina Maljkovic prend un temps mort, le score de l’ESBVA-LM, sur un triple de Laetitia et une réalisation de Jo est monté à 32 alors que celui des locales a à peine évolué. L’écart ira à +11 (25/36) aux cinq minutes. Ce sera son apogée. Quelques shoots un peu trop rapides, et puis, surtout, des villeneuvoises très tôt dans la pénalité infléchissent la marque et le déroulement du jeu. Sur quelques nouveaux échecs et quelques lancers francs, la mi-temps est atteinte sur un avantage toujours français, mais réduit : 34/37.

La reprise, pourtant, ne semble pas mauvaise. Joey s’impose dessous, la défense gagne un ballon, puis l’attaque un rebond offensif, mais le shoot extérieur qui suit ne rentre pas. Sur un triple de Jo, pourtant, les Guerrières reprennent 7 points d’avance, mais une inattention sur remise en jeu coûte un panier. Joey et Marielle scorent de loin, mais le filles de Fred sont à nouveau dans la pénalité et Olivia Epoupa exploite cette faiblesse de ses drives. A trois minute de la pause, Dubljevic égalise et, sur un lancer, pour la première fois du match, Galatasaray passe devant. Commencent alors trois minutes où les villeneuvoises bafouillent leur basket : échecs, même de près, et des ballons qui s’égarent. 54/50 à l’ultime pause, rien n’est perdu mais il faudra scorer.

Jo et Joey n’ont pas suffi cette fois

La défense commence cette dernière période par un ballon gagné aux 24 secondes, puis Mame-Marie, de l’extérieur; ramène l’écart à deux points. Commence un « moment Dubljevic » qui le creuse. Une interception d’Epoupa. le porte à -9. On se dit, comme à Charleville, qu’une inversion de tendance ne peut venir que de l’adresse extérieure, d’autant que Mame-Marie et Marielle prennent leur cinquième faute. Elle ne reviendra pas suffisamment. Nevena, Jo et Joey permettront juste que l’écart ne grossisse pas. 69/64. Le résultat n’est pas déshonorant, mais l’occasion d’un très belle opération au classement s’est échappée. Il faudra re tenter mercredi prochain lors du premier match retour à Polkowice.

Galatasaray : 69 / ESBVA-LM : 64 (19/25 ; 15/12 ; 20/13 ; 15/14).  Joey Leedham : 16 pts, 9 rebonds ; Jo Gomis : 15 pts, 7 rebonds, 5 assistsMame-Marie Sy-Diop : 8 pts ; Marielle Amant : 7 pts ;  Pauline Akonga : 6 pts ; Nevena Jovanovic : 5 pts ;  Aminata Konate : 4 pts ; Laetitia Kamba : 3 pts  Joyce Cousseins-Smith ; Rejane Verin. Côté Galatasaray, deux doubles doubles : Olivia Epoupa (18pts, 12 rebonds) et Gintare Petronyte (18 pts, 11 rebonds) suivies de Jelena Dubljevic (17 pts).

Autres résultats de cette journée : Prague 67/Braine 68 ; Pollkowice 70/Koursk 98 ; Bourges 76/Sopron 65, voir, en suivant le lien, le classement à l’issue des matchs aller.

Ça a coincé à Galatasaray was last modified: décembre 7th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »