Centre de Formation : Equipe U18

SAMSUNG CSC

Ljuba et les U18 2016/2017 de l’ESBVA-LM

Les moins de 18 ans (U18) de l’ESBVA-LM, parrainées par la joueuse professionnelle Valériane AYAYI, et coachées par Ljuba Drljaca (assistante coach de l’équipe pro) ont terminé premières de leur poule (voir les résultats et comptes rendus des matchs ci-dessous). Elles se sont donc qualifiées pour la poule finale « Elite A » où elles affrontent, avec en vue le « final four » national, les équipes d’Arras,  du Hainaut-Basket, de Charleville-Mézières, de la S.I.Graffenstaden, et de Geispolsheim.

On accède au calendrier et par le lien  :

http://resultats.ffbb.com/championnat/b5e6211e382b.html?r=200000002734123&d=200000002782513&p=1

en allant sur « Championnat » : Nationale Féminine U18 élite Groupe A puis Poule D

Prochain et dernier match de la poule : dimanche 30 avril (15h30) au Palacium contre Arras

Voir, plus bas, les comptes rendus des rencontres déjà disputées.

Classement de la Poule après neuf rencontres :

  1. Hainaut Basket : 18 pts
  2. ESBVA-LM : 16 pts
  3. Flammes Carolo Basket : 15 pts
  4. S.I.G. : 11 pts
  5. Geipolsheim 11 pts
  6. Arras : 10 pts

Composition :

Certaines joueuses pouvant évoluer soit en U20, soit en U18, on se référera à la liste générale des joueuses du Centre de Formation sur la page « Recrutement et détection« . A noter que, au coaching, Ljuba est assistée de Benjamin Butez et Germain Abran.

14516483_784525894984321_917330660679026826_n

Une des compositions du groupe U18…

Résultats des rencontres déjà disputées dans la phase Elite A :

  • 9 avril : victoire brillante et sans suspens à Graffenstaden : 49/96 (11/19 ; 7/22 ; 18/29 ; 13/26)

Pour cet avant dernier match et dernier déplacement (et pas le plus proche), les filles de Ljuba se sont offertes, avant quelques courtes vacances bien méritées, sur le parquet de Strasbourg-Illkirch-Graffenstaden, leur plus large succès de la saison à l’extérieur (de justesse : elles avaient fait 49/92 à Aulnoye-Aymeries). La victoire s’est construite tout au long du match. Toutes les filles du groupe ont pu jouer et marquer. On regrettera juste quatre petits points qui auraient fourni un petit ornement supplémentaire à la fête (merci à Françoise Reliquesam pour sa photo d’illustration)

  • 2 avril : victoire au bout du suspens contre Geipolsheim (61/57 après prolongation)

A l’issue de la rencontre, Ljuba et les spectateurs de la rencontre s’accordaient à dire que le résultat ne récompensait pas forcément l’équipe qui avait produit le plus beau jeu. Mais le sport est parfois ainsi, et si on peut reconnaître un mérite aux mini-guerrières, c’est de s’être battues jusqu’au bout. Cette énergie a compensé une maladresse chronique sur les tirs extérieurs et des pertes de lucidité qu’on a plusieurs fois cru fatales dans des moments décisifs.

Dans un premier quart-temps assez insipide, la plus grosse satisfaction était le retour sur les terrain d’Alpha après sa blessure. Le score à la première pause, quant à lui, était maigre (8/10), en raison notamment d’un manque d’adresse patent des nordistes et d’une défense haute des alsaciennes qui gênait les montées de balles villeneuvoises. A la reprise, l’écart montait à -7, mais les filles de Ljuba, à force notamment de gagner des rebonds, se remettaient un peu dans le sens du match et Sarah égalisait à 19 points. Elles creusaient même un mini écart (+4) mais un triple de Geipolsheim renvoyait tour le monde au vestiaire à 28/27. Cahin caha les locales continuaient à se détacher dans le troisième quart, non sans faire montre toujours d’imprécisions. Faute de réussite extérieure, c’est un joli mouvement de Monique à l’intérieur qui donnait le plus gros écart (+7). La dernière pause est atteinte sur le score de 39/34.

On a confiance dans la dernière période, mais ce sont les visiteuses qui l’attaquent le mieux et Ljuba prend temps mort après… 31″ de jeu pour replacer son équipe. Anaïs puis Elena, en drive, portent l’écart à +6, mais les alsaciennes reviennent et les derniers instants multiplient les égalités. On sent venir la prolongation. C’est Alpha, sur deux lancers francs qui l’arrachera à 18″ de la fin : 53/53. L’extra time est souvent un temps confus. Il faudra 1’30 pour qu’un point de Nasserine sur lancer franc fasse bouger le score. Puis un triple d’Anaïs sur un joli renversement de jeu de Marion semble placer les villeneuvoises sur orbite. Mais les visiteuses, au jeu collectif assuré, reviennent et, à 55″ du terme, égalisent. La dernière minute sera – tension oblige – un festival de lancers francs ratés jusqu’à ce qu’Alpha rentre les siens. La maîtrise des rebonds et des défenses fera le reste. 61/57. La victoire est belle mais cruelle pour Geipolsheim.

ESBVA-LM : 61 / Geipolsheim : 57 (8/10 ; 20/17 ; 11/7 ; 14/19 ; 8/4). Monique Ilouga Mbey : 14 pts ; Anaïs Bardy : 12 ; Alphonsine Lukisu Kadiese : 10 ; Marion Baskens : 8 ; Nasserine William: 6 ; Sarah Nango : 6 ; Elena Hamiani : 5 ; Solène Hooft ; Alimatou Bathily.

  • 19 mars : grosse désillusion contre le Hainaut (55/56) 

C’est évidemment une énorme déception que cette défaite contre le Hainaut, d’autant que ce résultat signifie que les U18 ne disputeront pas, cette année, le final four national. Tout était pourtant réuni, la présence du Président Scarna, de Fred, de la marraine Valériane et surtout de nombreux et dynamiques z’hurlants. Deux raisons à cette défaite : la principale : une première mi-temps calamiteuse qui les laissa à 14 points de retard lors du passage au vestiaire ; et l’anecdotique : une balle de match cruellement ratée à vingt secondes de la fin.

Ça n’avait pourtant pas si mal commencé dans les premiers instants avec Fanta (la meilleure villeneuvoise de la rencontre) qui prend ses responsabilités dans les deux premières attaques (4/0), et avec du combat en défense. Les visiteuses passeront devant après 2’30 de jeu (6/7). Dès lors, les filles de Ljuba s’empaleront sur la défense des amandinoises, peineront à trouver des positions de shoot, et paraitront désemparées, tant en attaque que sur le jeu de drive vers le cercle de leurs adversaires. Pourtant Monique, puis Fanta égaliseront à 14, mais les dernières minutes seront à sens unique et la première pause voit déjà un « trou » : 14/22.

A la reprise, toujours sous l’impulsion de Monique et Fanta, suivies de Marion, les villeneuvoises se rapprochent à 22/25, mais les visiteuses se remettent à bien défendre alors que les locales repartent dans une série de mauvais choix en attaque et de fautes en défense. Un peu de maladresse s’en mêle et, après un panier amandinois au buzzer, tout le monde repart au vestiaire avec un gros écart (22/36), et des inquiétudes côté ESBVA-LM.

Manifestement, Ljuba a réussi à secouer ses troupes au vestiaire puisque la reprise est Villeneuvoise. En une minute, grâce à Monique en drive et Kyria à trois points, l’écart passe de 14 à 9 points. Puis il se stabilisera longuement à 29/41. Sur une dernière réussite de Kyria au rebond (!), la dernière pause est atteinte sur le score un peu resserré de 33/43

Dix points, c’est l’écart que les U20, la veille, avaient remonté dans le dernier quart temps, et le même hold up a bien failli réussir. Anaïs rentre son premier triple, les mini-guerrières gagnent la ballon en défense haute, Hélène sert Fanta avant de scorer elle-même et, après 2’30, l’écart a fondu comme neige au soleil (comme dirait Eric) : 41/43. C’est Fanta qui égalisera sur passe d’Anaïs. Restent sept minutes pour décider du score de la rencontre. Hélène et Anaïs, de loin, permettent aux villeneuvoises de prendre trois points d’avance, mais Saint-Amand ne lâche pas. Monique rentre un panier puis deux lancers pour remettre les siennes à +3. Anaïs montre qu’elle peut aussi marquer sous le cercle. Restent 55 secondes et les villeneuvoises mènent d’un point. Le score ne bouge plus jusqu’à 20 secondes de la fin ou Hélène vole un ballon en défense pour partir vers ce qui parait être le plus facile des lay up… à condition que le bras ne tremble pas. Il trembla, pas celui des amandinoises sur la contre attaque. 55/56. Cruel mais, sur l’ensemble du match, pas vraiment immérité pour le Hainaut qui a ainsi gagné le droit de participer au final four national. Bonne chance à elles.

ESBVA-LM : 55 / Hainaut Basket : 56 (14/22 ; 8/14 ; 11/7 ; 22/13). Fanta Sanogo : 18 pts ; Anaïs Bardy : 10 ; Monique Ilouga Mbey : 10 ; Kyria Faillot : 7 ; Hélène Jakovljevic : 6 ; Sarah Nango : 2 ; Marion Baskens : 2 ; Elena Hamiani ; Carla M’Baye ; Solène Hooft ; Nasserine William ; Coumba Sow.

  • 12 mars : victoire à Charleville-Mézières : 45/59 (10/13 ; 12/11 ; 8/21 ; 16/13)
  • 5 mars : encore un carton plein à Arras : 37/73

Les filles de Ljuba ont passé une après midi sereine à Arras en s’imposant par un joli score symétrique de 37/73. Dès le premier quart les mini-guerrières prennent les devants (9/19, puis 23/39 à la mi-temps). Difficile de rester concentré dans ce cas, mais, après un peu de relâchement, les villeneuvoises repartent de l’avant, sous l’impulsion, notamment de Carla (20 points). Toutes les joueuses ont pu entrer en jeu et toutes ont scoré.

  • 10 février : Victoire facile au Palacium contre Charleville-Mézières.

Ce match, initialement programmé le 15 janvier, avait du être reporté, l’équipe ardennaise ayant été bloquée par la neige. Il fut donc replacé à ce vendredi soir, par ailleurs veille de vacances. Les ardennaises firent jeu égal (et même course en tête) pendant un peu moins de quatre minutes, profitant notamment d’un manque de consistance des nordistes au rebond, mais sur un shoot extérieur de Fanta, les filles de Ljuba prenaient – définitivement – les devants (9/8). La défense haute de l’ESBVA-LM asphyxie les visiteuses et le premier quart se termine sur un 20/13. Charleville s’accrochr à la reprise, avec de jolis gestes techniques et en profitant de rotations défensives un peu lentes des villeneuvoises, mais Carla transperce sans ménagement les lignes adverses et comme les mini-guerrières assurent mieux les rebonds, l’écart se creuse inexorablement. 34/24 à l’issue d’une deuxième période qui sera, avec un +3, la moins déséquilibrée des quatre. Le pire, en effet, était à venir pour les ardennaises. Fanta, Alpha, Kyria, Marion, Monique et Coumba se relayent pour dix minutes qui tuent le match : au terme d’un 21/4, la dernière pause est atteinte sur un 55/28 qui permet à Ljuba de continuer à faire tourner ses douze joueuses… qui, toutes, ont scoré. Hélène ne se contente plus de distiller ses passes et prend deux shoots extérieurs qui trouvent la cible. Un dernier triple d’Anaïs conclut le score : 72/39 (20/13 ; 14/11 ; 21/4 ; 17/11). Fanta Sanogo : 11 pts ; Alphonsine Lukisu Kadiese  : 10 ; Kyria Faillot : 10 ; Monique Ilouga Mbey : 9 ; Anaïs Bardy : 7 ; Hélène Jakovljevic : 5 ; Marion Baskens : 5 ;   Carla M’baye : 5 ; Coumba Sow : 3 ; Elena Hamiani : 3 ; Alimatou Bathily : 2 ; Nasserine William : 2.

  • 5 février : Promenade de santé au Palacium contre la SIG 

Si les deux matchs de la veille (pros et U20) avaient été au bout d’un suspens (heureux dans un cas, moins dans l’autre), les spectateurs du Palacium ont passé un dimanche plus tranquille. Dès le départ, Carla prend un rebond et envoie Fanta au cercle. Deux belles défenses plus loin et la première minute s’achève à 4/0. Les villeneuvoises font une ample moisson de rebonds et de ballons gagnés. Après un triple d’Anaïs le score monte à 11/0, puis 13/3 sur un joli drive de Kyria. Un dernier triple de Monique et la première pause est atteinte à 20/11. Il n’y a déjà plus de match, moins par le score que par l’évidente domination des locales. Olivier Dhalluin (suppléant Ljuba, en Russie…) s’efforce de maintenir une qualité défensive et offensive en réprimandant les quelques relâchements et maladresses. La deuxième période voit les visiteuses marquer… un lancer franc après 5’30 de jeu… puis un deuxième à 6 secondes de la fin. Pendant ce temps l’ESBVA-LM s’était envolée : 42/13 à la mi-temps. On ne s’intéresse plus, dès lors qu’aux jolis gestes : une passe volleyée de Carla sur Fanta ; un astucieux back door de Kyria. Les visiteuses doivent se contenter de lancers francs et l’ultime pause est atteinte à 58/16. Monique fera admirer son activité dans tous les secteurs (à ses 16 points s’ajouteront moults défenses et rebonds). Alimatou s’impose à l’intérieur. Marion y va de son trois points. Nasserine et Solène se mêlent à la fête. Après 5’29 en dernière période, les visiteuses rentrent leur premier « vrai » panier depuis… le premier quart temps. Fin à 81/24 (20/11 ; 22/2 ; 16/3 ; 23/8). Anaïs Bardy : 17 pts ; Monique Ilouga Mbey : 16 ; Alimatou Bathily : 12 ; Marion Baskens : 11 ; Fanta Sanogo : 6 ; Nasserine William : 6 ; Kyria Faillot : 5 ; Elena Hamiani : 2 ; Hélène Jakovljevic 2 ; Carla M’baye : 2 ; Solène Hooft : 2 ; Alphonsine Lukisu Kadiese.

  • 29 janvier : victoire sereine à Geipolsheim : 51/81. Une victoire construite en première mi-temps (12/19 et 9/33) puis 15/16 ; 15/13
  • 22 janvier : défaite à Saint-Amand : 53/50 (11/8 ; 16/9 ; 9/11 ; 17/22). Match tendu, marqué par énormément de maladresses du côté des mini-guerrières.

Pour mémoire : résultats de la première phase :

  • 11 décembre : première défaite de la saison au Hainaut : 69/57 (15/16 ; 26/16 ; 16/10 ; 12/15). A part la fin de l’invincibilité, cette défaite est sans conséquence, puisqu’elle n’empêche pas les mini-Guerrières de terminer en tête (devant leurs adversaires du jour) cette première phase de poule.
  • 4 décembre : victoire et attaque prolifique contre Wasquehal : 97/67 (22/22 ; 26/18 ; 26/11 ; 23/16). Est-ce la salle Voltaire ou l’horaire inhabituel (9h du matin !) qui convient aux mini-Guerrières ? En tous cas, elles nous ont offert un spectacle fort agréable contre des voisines wasquehaliennes, inférieures en taille, mais dynamiques et adroites. Le score final de 97 à 67 est de ceux qu’on aimerait voir plus souvent, même si les esprits pointilleux peuvent faire remarquer qu’encaisser 67 points à domicile est un peu beaucoup. Et pourtant, ce ne fut pas d’entrée une promenade de santé. Après quelques minutes de jeu, le score était de 13/20 pour des visiteuses très adroites. Sans s’affoler, les filles de Ljuba revenaient au score et la première pause était atteinte à parité (22/22). S’appuyant toujours sur des tirs extérieurs, des contre-attaques marquées par un manque de vigilance des locales et des drives sur lesquels elles gagnaient des lancers, les filles de Wasquehal restaient au coude à coude jusqu’à deux minutes de la mi-temps. Mais, lancées par un triple d’Anaïs, les cent-vingt dernières secondes sont favorables à l’ESBVA-LM qui repart au vestiaire avec un premier « vrai » avantage : 48/40. Le match sera tué à la reprise, sous l’impulsion, notamment d’une Monique omniprésente, tant en défense qu’en attaque. Sur un nouveau triple d’Anaïs en fin de période, l’ultime pause est atteinte sur un score (74/51) qui permet à Ljuba de bien faire tourner et ne laisse qu’une question : 100 points or not 100 points ? Ce sera non, mais de peu : 90/60 aux deux minutes, 95/66 à la dernière, et 97/67 au final. Monique Ilouga Mbey : 30 pts ; Anaïs Bardy : 15 ; Marion Baskens : 12 ; Coumba Sow : 10 ; Nasserine William : 8 ; Solène Hooft : 6 ; Alimatou Bathily : 6 ; Celeste Baudewyn : 4 ; Elena Hamiani : 2 ; Sarah Nango : 2 ; Carla M’baye : 2 ; Kyria Faillot.
  • 20 novembre : victoire dans la douleur à Marne la Vallée : 59/61 (18/19 ; 13/19 ; 19/13 ; 19/20)
  • 16 novembre : Aulnoye : 49 / ESBVA-LM : 92.
  • 13 novembre : Pas de suspens face à Orly. Après la minute de silence en hommage aux victimes de novembre 2015, la rencontre fit passer aux spectateurs du Palacium une après-midi tranquille. Les visiteuses, en effet, grâce à deux triples, résistèrent moins de deux minutes au jeu collectif et à l’énergie des filles de Ljuba qui prenaient ensuite un avantage qui ne fera que croître (25/13 à la fin du 1er quart temps ; 41/20 à la mi-temps, 60/34 à la fin du 3eme). La suite tournera un peu au « hourra-basket », mais les villeneuvoises auront le mérite de n’encaisser que deux points dans les dix dernières minutes. 74/36. Au delà du résultat, on aura apprécier à la fois l’engagement dans le jeu rapide, l’énergie de la défense et le fait que Ljuba ait pu faire tourner tout son effectif. Sans insister sur les individualités, on remarquera cependant l’efficacité de Marion, en drive et au shoot extérieur, l’activité incessante de Monique, et la solidité d’Anaïs. Mais toutes les joueuses, cet après midi, ont joué une partition satisfaisante. Marion Baskens : 19 pts, Alimatou Bathily : 6 ; Anaïs Bardy : 13 ; Céleste Baudewyn , Haby Cissokho : 9 ; Kyria Faillot : 5 ; Solène Hooft : 6 ; Monique Ilouga Mbey : 7 ; Alphonsine Lukisu Kadiese : 9 ; Nasserine William.
  • 6 novembre : victoire un peu laborieuse contre le Hainaut-Basket : 63/53 (21/14 ; 8/4 ; 24/21 ; 10/14). C’est un match difficile à classer qui a amené les mini-guerrières à leur cinquième victoire. Prenant la tête dès le premier quart temps, les filles de Ljuba peinent à se détacher et un panier au buzzer d’Alpha permet au score de prendre une allure assez flatteuse après les dix premières minutes (21/14). La deuxième période verra d’abord un long désert de points (0/0 pendant près de cinq minutes) avant que Valentine, suivie de Monique et Anaïs ne débloquent leur équipe. Un ballon volé par Kyria permet à Monique de conclure ces dix minutes par un maigre 8/4 et d’atteindre la mi-temps sur un (trop ?) tranquille 29/18. Trop tranquille, en tous cas, fut la reprise des villeneuvoises après le repos. Après avoir encaissé un 0/4, Fanta, au rebond puis aux lancers francs, suivie de Kyria relancent les locales. Avec une belle passe sur Valentine démarre alors la « minute Anaïs » avec un panier dessous, un contre, puis (après un intermède Fanta), un triple. Marion et Coumba concluent la 3eme manche 53/39. Restaient à jouer dix minutes qui tournèrent vite à un spectacle aussi confus qu’ennuyeux. Heureusement, Solène à trois points puis Alimatou avaient donné un peu d’air à l’ESBVA-LM, car la fin de période, brouillonne en attaque et inconsistante en défense permit aux visiteuses de gagner leur unique quart temps, ramenant le score final à un 63/53 qui donne l’impression que les « mini guerrières » peuvent mieux faire, même si leur invincibilité à ce jour est un vrai motif de satisfaction.
  • 16 octobre : quatrième succès en quatre matchs à Wasquehal : 35/63 (6/13 ; 5/10 ; 8/22 ; 16/18)
  • Toujours au Palacium, et avec le soutien des « z’hurlants », large victoire (80/38) face à Aulnoye après avoir dominé tout le match (25/16 ; 21/8 ; 11/10 ; 23/4).
  • Pour le Premier match au Palacium, le 2 octobre contre Marne la Vallée, les « mini guerrières » se sont finalement imposées 67 à 56 après un départ un peu laborieux (26/31 à la mi-temps)
  • Dimanche 25 septembre à Orly, première victoire de L’ESBVA-LM 57 à 41.

Divers :

 Une équipe est également engagée (et à ce jour toujours qualifiée) en Coupe de France U17.  Les infos figurent sur la page « Coupe de France« .

Si plusieurs joueuses du Centre de Formation ont eu l’occasion d’être sur le banc lors de matchs de l’équipe pro, le 4 décembre, la U18 Hélène Jakovljevic  a effectué sa toute première entrée sur le parquet avec les pros en participant à la victoire contre Basket-Landes, et, le 22 février, ses premières minutes en Euroligue contre Sopron (photo).

 

 

 

 

 

 

*******

NB : Les résumés de la saison des U18 2015/2016 peuvent être retrouvées sous l’onglet « ESBVA-LM » → « Présentation et Historique » → « 2015/2016 ».

Centre de Formation : Equipe U18 was last modified: avril 10th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »