Coupe de France FFBB

Logo coupe de france de basket

 Equipe pro / U17 : Une demi et pas plus

Pour la quatrième fois en quatre ans, l’ESBVA-LM atteint les demi-finales de la compétition, mais, comme l’an dernier, les Guerrières chutent en demi-finale contre Bourges (62/75). Voir : « Ces divers manques qui coûtent une finale« 

En quart de finale, l’ESBVA-LM s’était imposé à Basket-Landes : 84/85 à l’ultime seconde de la prolongation (voir « De ces victoires en prolongation qui soudent une équipe« )

Fin de parcours en demi-finale contre Bourges pour les Guerrières

Equipe U17 :

Une équipe, en grande majorité composée de joueuses du Centre de Formation de l’ESBVA-LM, complétée de joueuses de l’ESBVA amateur et de la CTC en collaboration avec Wasquehal, et coachée par Ljuba Drljaca, a participé à la Coupe de France U17.

 Cette équipe a disputé, les 25 et 26 mars, à Compiègne, le plateau « quart de finale / demi finale ». Elle a remporté son quart contre l’équipe de l’USO Mondeville, (53/42), mais s’est inclinée en demi contre leurs voisines d’Arras : 67/60.

Samedi 25 mars : ESBVA-LM : 53 / USO Mondeville : 42 (11/12 ; 10/14 ; 16/10 ; 16/6). 17 points du banc à 8. Anaïs Bardy : 12 ; Nasserine William : 9 ; Hélène Jakovljevic : 8 ; Coumba Sow : 8 ; Hana Tepu : 7 ; Kyria Faillot : 7 ; Marion Baskens : 2 ; Solène Hooft ; Alimatou Bathily.

Si le score peut donner l’impression d’une domination par l’ESBVA-LM, la physionomie du match fut toute autre. Les deux premières périodes furent clairement à l’avantage des normandes, non pas, comme on pouvait le croire, à la présentation des équipes, en raison d’intérieures de taille (que Nasserine et Coumba, notamment, contrôlèrent), mais sous l’impulsion de leur petite et dynamique meneuse Kelly Chase (13 points au final) et de Sarah Boucher (11pts), dans un match où les arbitres avaient clairement pris l’option de laisser jouer.
Au retour de la mi-temps et après que l’écart fut passé à sept points d’avance pour Mondeville, on s’aperçut que Ljuba avait replacé son équipe, notamment en défense (qui, de fait, encaissa, sur les vingt dernières minutes, 10 points de moins que sur les vingt premières).  Et puis l’avantage de Villeneuve fut peut-être de pouvoir, avec Hélène et Marion, alterner ses meneuses en gardant la qualité de jeu, quand les normandes tiraient beaucoup sur la leur, ce qui ne fut pas sans conséquence au dernier quart temps. Car, sous l’impulsion d’Anaïs, qui, faute de pouvoir trouver des positions de tir extérieur, alla batailler avec succès dans la peinture, et avec quelques flèches à trois points d’Hana et Kyria, les villeneuvoises recollèrent au score petit à petit pour passer devant à une minute de la dernière pause. Au dernier quart temps, Hélène prit les choses en main, multipliant les drives pour, soit conclure elle même, soit distribuer, après fixation, des caviars. Profitant d’un certain énervement côté mondevillais, le score de prit alors des proportions plus larges, et les mini-guerrières pouvaient retrouver, en demi finale, leurs voisines arrageoises qui, juste avant, avaient éliminé Bourges.

Dimanche 26 mars : ESBVA-LM : 60 / Arras : 67 (7/14 ; 19/14 ; 16/13 ; 19/25). 15 points du banc villeneuvois (contre 2). Anaïs Bardy : 19 pts (3 à 3 pts) ;  Hélène Jakovljevic : 12 ;  Hana Tepu : 9 ; Coumba Sow : 8 ; Kyria Faillot : 6 ; Nasserine William : 6 ; Marion Baskens ; Solène Hooft ; Alimatou Bathily.

Là encore, l’écart semble incontestable, il fut pourtant éminemment contesté. A deux minutes de la fin les deux équipes étaient à égalité, et, à 59″ du coup de sifflet final l’écart était d’un point pour les arrageoises. Mais, comme le disait Ljuba (approuvé par Karim Souchu, qui était venu, en natif de Picardie, saluer ses anciens camarades), dans ces moments, là, ça se joue moins à la stratégie, qu’au cœur et, reconnaissons-le, dans cette dernière minute, Arras fit montre de plus d’envie, de plus de densité, de plus de présence agressive sur les lignes de passes, sur les rebonds et a donc mérité sa victoire.

Au départ, on aurait pu croire aussi à un score de benjamines, puisque, à trois minutes de la fin du premier quart, le score était de… 4 à 4. En positif : des défenses âpres ; en négatif : des ratés des deux côtés. Mais, sur la fin de la période, un tir trop rapide qui génère une contre attaque, puis un rebond lâché et la première pause est atteinte sur un avantage arrageois conséquent (7/14) qui sera, mais on ne le sais pas encore, l’écart final. La reprise semblant du même tonneau, Ljuba prend son temps mort après 56 secondes de jeu. Bien que les shoots extérieurs ne rentrent toujours pas, l’ESBVA-LM change de rythme sous l’impulsion, notamment d’Hélène, d’Anaïs, mais aussi de Coumba et Nasserine à l’intérieur et, à la mi-temps, les deux équipes sont au coude à coude (26/28).

Dès la reprise, Hélène, d’autorité, s’ouvre un tir à trois points et, pour la première fois depuis le quasi début, les mini-guerrières prennent l’avantage. Le chassé croisé qui sera la règle jusqu’à la fin commence (7 égalités). On remarque aussi que les arbitres (irréprochables dans cette la rencontre) ont pris l’option de siffler plus sévèrement, et les fautes pleuvent des deux côtés. Après un panier de Nasserine, Anaïs, après plusieurs échecs, trouve également la cible à deux reprises et l’ESBVA-LM enregistre sa plus grosse avance (+6). Mais une fin de période un peu moins concentrée, une contre-attaque des roses, et la dernière pause est atteinte sur une mini avance villeneuvoise (42/41).

Une belle après midi de Basket malgré la défaite

Et c’est parti pour neuf minutes de yoyo, scandées par les supporters arrageois venus (comme les mondevillais la veille) en nombre. L’égalité reviendra sur une faute (pour une fois contestable) sifflée sur un joli contre de Coumba. Ljuba reprendra temps mort à -4. La dynamique nordiste reprend, et, sur un triple d’Hana, repart à +4. Aux 5 minutes, Coumba sur remise en jeu, remet un écart à +2. Anaïs en drive et Hana de loin le portent à +5 à quatre minutes du terme et, avouons le, on y croit alors. Mais, malgré une magnifique passe d’Hélène sur Coumba, les nordistes baissent de pied. Les lancers francs ne rentrent plus, la tonicité baisse et on arrive à cette dernière minute fatale. Une interception, un drive qui donne un panier + un lancer raté… mais arraché par les arrageoises à un rebond absent. La victoire a choisi probablement le camp qui la voulait le plus. Dommage et bonne chance à Arras pour la finale.

La déception passée, nos U17 (pour lesquels on n’oubliera pas de citer la participation de joueuses de la CTC ESBVA/Wasquehal,  coach) et Ljuba (ainsi que Benamin Butez, son assistant) pourront être fières de leur parcours. Même la défaite de dimanche a donné lieu à un match d’un excellent niveau, et nul doute que les mini-guerrières en tireront quelques enseignements, qui leur permettront de progresser encore.

Résumé des chapitres précédents :

  • Premier tour : Le 30 Octobre 2016, l’équipe s’est facilement qualifiée pour les 1/16è en s’imposant à Saint-Denis 29/75.
  • Seizièmes de finale : Le 8 janvier, sous les yeux de Valériane Ayayi (marraine des U18), elles se sont imposées au Palacium contre les alsaciennes de Geipolsheim 73/58 (28/13 ; 7/13 ; 22/19 ; 16/13), et qualifiées pour les 1/8èmes de finale. Les mini Guerrières, après un premier quart temps brillant ont quelque peu perdu le fil du match, notamment au rebond, avant de se reprendre progressivement après la mi-temps. Marqueuses : Anaïs Bardy : 19 pts ; Nasserine William : 12 pts ; Hana Tepu : 9 pts ; Marion Baskens : 8 pts ; Hélène Jacovlevic : 6 pts ; Solene Hooft : 6 pts ;  Palmyre M’bu : 4 pts  ;  Coumba Sow : 4 pts ; Kyria Faillot : 3 pts ; Alimatou Bathily : 2 pts.
  • Huitième de finale : le 26 février, toujours en présence de Valériane malgré son retour de Bourges très tard dans la nuit, les filles de Ljuba (qui avait très peu dormi aussi) se sont qualifiées pour les quarts de finale en disposant de Marne-la-Vallée 68/57 (14/10 ; 20/23 ; 14/7 ; 19/18).  Sur trois lancers francs d’Anaïs (qui finira meilleure marqueuse), les mini-guerrières scorent les premiers, mais le jeu de pénétration des visiteuses met la défense locale en difficulté et, aux cinq minutes, le score est de 5/6. Une contre-attaque de Palmyre permet de passer devant, et ce premier quart se conclut à 14/10. La deuxième période, après un panier de Solène au rebond, verra des manques de rigueur défensives de l’ESBVA-LM. Le jeu est confus et, à quatre minutes de la mi-temps, le score est revenu à égalité à 27.  Les filles de Marne la Vallée se montrent adroites, mais Marion prend les choses en main pour permettre à son équipe de garder une toute petite avance (34/33). Le troisième quart sera le meilleur des villeneuvoises, tant en défense appliquée qu’en attaque où chacun apporte sa pierre. On notera un drive « à la Virginie » d’Hélène et un spectaculaire coast to coast de Nasserine. L’écart monte à 12 points, on se bat sur chaque ballon des deux côtés, mais deux balles perdues sur la fin permettent aux franciliennes de limiter les dégâts à l’ultime pause (48/40).  Pourtant les visiteuses n’abdiquent pas et reviennent à -3, en mettant, dans la conquête des ballons beaucoup plus d’énergie que les villeneuvoises. C’est Coumba à l’intérieur qui fera la différence en trois temps. 68/57 : elles sont qualifiées. Anaïs Bardy : 20 pts ; Coumba Sow 14 ; Nasserine William 12 ; Hélène Jacovlevic 11 ; Marion Baskens 7 ; Kyria Faillot 5 ; Solène Hooft 2 ; Palmyre M’bu 2 ; Alimatou Bathily.

A noter que les finales de Coupe de France, U17 comme pro, se dérouleront à Paris le samedi 22 Avril.

 

Coupe de France FFBB was last modified: mars 27th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »