Le départ de feu du TGB n’a pas fait douter l’ESBVA-LM

Pour cette dernière rencontre avant une mini-trève internationale, ce fut un match un peu étrange, dans une ambiance un peu bizarre. Un match agréable sans nul doute et qui a régalé les tribunes populaires combles d’un Palacium comme toujours festif. Un match important pour une ESBVA-LM qui sortait de deux défaites consécutives (certes contre deux pointures du championnat et de l’Euroligue). Un match qui démarra par dix minutes de furia d’un TGB qui prit le large d’entrée. Et pourtant, ce fut un match où on avait l’impression que le stress était déjà parti en pause, à l’image d’un Fred qui ne se leva que rarement de sa chaise, et renonça même, son équipe étant distancée de neuf points, à prendre un temps mort, ce que les filles prirent comme une marque de confiance… qu’elles mirent un point d’honneur à justifier.

Un dernier match spectaculaire avant une petite pause méritée

Donc, tout commença par un départ de feu tarbais allumé notamment par Michele Plouffe, puis, sur un de ses hook qu’on connait bien, par Aby Gaye, qui, manifestement prenait plaisir à son retour au Palacium (elle fut applaudie à l’entrée et vint d’ailleurs volontiers se mêler aux supporters à la fin). Certes, Joey avait rentré un triple sur son premier tir, mais à 3/12, on se demandait quand ça allait s’arrêter. Fred sortit un instant de sa chaise pour demander de monter la défense. Une première remontada des Guerrières avec Pauline aux lancers francs, Virginie dans un drive spectaculaire avec option dribbles dans le dos qui fit lever les spectateurs et Mame-Marie qui montre qu’elle sait aussi « hooker ». Jo à 3 points ramène le score à 14/16. Mais les visiteuses repartent et la première pause retrouve un écart de -9 (16/25)… avec déjà 14 points de Plouffe.

Mais ce groupe a de l’expérience individuelle et commence à avoir un vécu collectif. Après une courte période approximative des deux côtés, les Guerrières se mettent en mode défense de fer et agressivité offensive (Tarbes sera dans la pénalité à près un peu plus de deux minutes). Pauline enchaîne quatre lancers francs, et après trois minutes, sur un panier de Laetitia, l’écart n’est déjà plus que de trois points. Joey prend deux rebonds offensifs de suite et enchaîne par un drive et, à l’issue d’un 7/0, il reviendra à la capitaine de faire passer pour la première – et dernière – fois son équipe devant aux cinq minutes. On s’amuse à inverser les rôles : Pauline délivre une passe décisive à Aminata à l’intérieur (!), Marielle score à l’extérieur, Mame-Marie conclut une contre-attaque… bref, à l’issue d’un quart temps à sens unique (20/5), l’ESBVA-LM laisse le TGB en gare à -6 (36/30).

On sent que le match n’échappera pas aux locales, d’autant que ces dernières ne relâchent pas leurs efforts, sans oublier le spectacle. Jo délivre un alley-hoop pour Laetitia, puis Joey s’amusera d’une claquette sur son propre tir. Mais le plus impressionnant reste la défense (plusieurs ballons gagnés aux 24 secondes) et l’agressivité (à l’image de ce combat intérieur au rebond offensif dont Joey ressort victorieuse). Nevena conclura d’un triple : 52/39. Les filles de Fred, qui avaient pris 25 points au premier quart temps, n’en ont encaissé que 5 et 9 dans les deux suivants.

Quand Villeneuve resserre la défense, Aminata n’est pas la dernière au combat…

Restaient dix minutes sur lesquelles commença peut-être à flotter, pour les locales, un parfum de trêve. Les tarbaises en profitent pour se révolter. Plouffe à trois points ramène son équipe et, sur une balle perdue et contre attaque visiteuse, l’écart fond à cinq points.  Marielle, Jo et Pauline répondent à Angela Bjorklund, mais ce sont les deux éternelles oubliées de l’équipe de France, Virginie et Jo, qui redonneront 12 points d’avance, le score finissant par se stabiliser à 70/59.

ESBVA-LM : 70 / Tarbes Gespe Bigorre : 59  (16/25 ; 22/5 ; 16/9 ; 18/20) 32 rebonds à 37, 11 balles perdues à 22. Virginie Brémont : 15 ptsJo Gomis : 11 pts, 4 passes décisives ; Joey Leedham : 11 pts, 4 interceptionsPauline Akonga : 10 pts, 8 rebonds Marielle Amant : 6 pts ; Laetitia Kamba : 6 pts ; Aminata Konate : 4 pts ; Mame-Marie Sy-Diop : 4 pts ;  Nevena Jovanovic : 3 pts ;   Rejane Verin. Côté Tarbes, à noter les 17 points et 11 rebonds de Michelle Plouffe et les 11 pts d’Aby Gaye.

Jo au sommet de sa forme depuis le début de saison

Virginie peut diriger le clapping et Jo lancer le tour d’honneur. Le travail est joliment fait. Après la rencontre, on sentait un Fred qui commençait enfin à évacuer l’inquiétude de la présaison et la frustration de Sopron. La saison est encore longue, mais arriver à cette étape avec une seule défaite en championnat (à Bourges) et deux en Euroligue (à Koursk, et contre Sopron), il a bien du l’avouer : il aurait signé des deux mains… Une petite semaine de repos (sauf Marielle, retenue en équipe de France, et Joey – qui retrouve son meilleur niveau – dans celle d’Angleterre), et la reprise des Guerrières se fera à Mondeville.

A noter que vous pouvez voir toutes les photos du match (réalisées par Emmanuel Roussel) dès maintenant sous l’onglet « Galerie » du site.

Autres résultats de cette sixième journée : Lyon 83/Roche-Vendée 59 ; Bourges 100 /Nice 63 ; Charleville-Mézières 68 /Mondeville 35 ; Basket-Landes : 68/Nantes-Reze 65 et Lattes-Montpellier 74/Hainaut 77. Voir classement.

En lever de rideau du match, les U20 du Centre de Formation se sont imposées contre Dijon (60/46 avec 25 points d’Anaïs Bardy). Les U18 l’ont également emporté à Orly (46/58), de qui fait, pour la deuxième fois un week-end à trois victoires pour l’ESBVA-LM.

Le départ de feu du TGB n’a pas fait douter l’ESBVA-LM was last modified: novembre 5th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »