Une ESBVA-LM méconnaissable s’incline lourdement à Braine

Il n’y a pas eu de suspens ce mercredi au Spiroudôme qui n’avait pourtant réuni qu’environ 500 spectateurs dont une centaine de Z’hurlants. Ces dernier firent preuve de leur habituelle solidarité mais eurent bien peu l’occasion de s’enthousiasmer. Les Castors de Braine, intenses en défense comme en attaque, ont livré un vrai match d’Euroligue, au contraire des Guerrières qui n’ont jamais été dans le rythme et sont retombées dans un dramatique manque d’adresse extérieure (2/20 à trois points à la fin du troisième quart temps), n’inscrivant que 39 points dans les trente premières minutes. Elles ont, en outre laissé à leurs adversaires 16 rebonds offensifs. On ne peut gagner dans ces conditions.

Echec aux Guerrières

Après un joli contre de Marielle, les françaises auront mené 2/0 sur un panier de Mame-Marie, mais Anete Steinberga, qui nous avait déjà fait souci dans le passé, entame son run personnel, suivi de Celeste Trahan-Davis à 3 points. Côté ESBVA-LM, on note d’entrée que les shoots extérieurs ne rentrent pas. Nevena (seule à avoir surnagé en adresse ce soir) crée l’illusion en réussissant le premier triple de son équipe. Avec des locales tôt dans la pénalité, les Guerrières à 3’30 de la première pause, prendront même furtivement l’avantage (10/11). Ce sera bref et ce sera tout. Suivra un 10/0 avec, entre autres, un triple de Steinberga et un autre Olesia Malashenko et la première période s’achève sur un inquiétant 20/13 avec, côté français, un encore plus inquiétant 1/9 à trois points…

Nevena trop isolée en attaque

On espère un réveil, mais toute la suite sera à l’image de ce début, avec des Villeneuvoises un peu poussives et beaucoup maladroites. Certes Aminata essaie de mettre un peu de rythme, certes sur une contre attaque de Jo et un joli jeu à trois avec Joey et Mame-Marie, l’écart se réduit à cinq points, mais les filles de Fred n’arrivent pas à déséquilibrer l’attentive défense adverse et perdent trop de rebonds. 34/24 à la mi-temps. Les Guerrières ne sont pas encore irrémédiablement décrochées au score (on a quelques exemples de remontées en tête), mais il va falloir que bien des choses s’améliorent, que ce soit au rebond (3 rebonds offensifs contre 10 pour les Belges) ou au shoot (1/11 à 3 points… contre 6)

Mais cette fois, de sursaut, il n’y aura point. Au contraire, après un joli drive de Pauline, les villeneuvoises encaissent un nouveau 10/0, série à laquelle Nevena mettra fin d’un 2+1. Il y eut certes un moment de meilleure intensité des Françaises en défense, et – enfin – un deuxième triple pour l’équipe (toujours signé Nevena), mais sur un dernier rebond perdu, l’ultime pause est atteinte sur un 50/39 qui ne laisse pratiquement qu’une seule question : les villeneuvoises parviendront-elles à préserver au moins le point-average du match aller (10 points) ?

Le score, à ce moment, permet de l’espérer, mais la physionomie du match ne change désespérément pas. Au contraire, Britney Jones prend son tour de « serial scoreuse ». Les nordistes n’arrivent pas à se créer des positions et, sur un triple de Malashenko l’écart atteint les 20 points. La fin sera plus débridée des deux côtés. Jo, Nevena par deux fois et Joey améliorent un peu, mais tardivement, la taux de réussite de loin. A 77/61 au final l’écart est logique… en regard de la physionomie du match tout du moins.

Castors Braine : 77 /ESBVA-LM : 61 (20/13 ; 14/11 ; 16/15 ; 27/22). Nevena Jovanovic : 22 pts (4/8 à 3 points) ; Marielle Amant : 8 pts, 8 rebonds ; Jo Gomis : 8 pts ; Joey Leedham : 8 pts ; Pauline Akonga : 7 pts ; Mame-Marie Sy-Diop : 6 pts ; Aminata Konate : 2 pts ; Joyce Cousseins-Smith ; Laetitia Kamba  Hélène Jakovljevic. Côté Castors, dont il faut saluer la qualité de la prestation, on saluera bien sûr les 22 points d’Anete Steinberga et le double double (21 pts, 13 rebonds) de Celeste Trahan-Davis

Autres résultats de cette dixième journée de la poule : Galatasaray 61/Bourges 79 ; Polkowice 51/Prague 61 ; Jeudi : Kursk/Sopron; Voir le classement.

L’ESBVA-LM est toujours, pour le moment, qualifiée, mais leurs vainqueures de ce soir se rapprochent à un point… et le point average en leur faveur. Jo et ses partenaires sont donc virtuellement condamnées à faire au moins une perf et à l’emporter lors de la dernière rencontre contre Galatasaray. Plus inquiétant, il serait bon que l’énergie revienne vite pour ne pas avoir une mauvaise surprise samedi soir contre Lyon. L’énergie du Palacium ne sera pas de trop !

Une ESBVA-LM méconnaissable s’incline lourdement à Braine was last modified: janvier 5th, 2018 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »