On veut gagner le titre au Palacium !

On s’y attendait, beaucoup l’avaient annoncé, la révolte des Gazelles a bien eu lieu. On les disait fatiguées. Elles l’étaient, mais une finale, un titre, ça se joue beaucoup dans la tête et les Montpellieraines ne voulaient pas finir sur deux défaites de suite à la maison. Elles ont sans doute trouvé là ce petit plus d’envie qui a fait la différence. Les filles de Fred n’ont pas à avoir honte de leur match (après tout, perdre de deux points sur le terrain des championnes de France et premières de la saison régulière peut être vu comme un résultat honorable), mais, pour gagner une finale, il faut peut-être donner un petit peu plus de hargne, mais surtout, montrer plus de lucidité dans le money-time. Comme en demi-finale contre Charleville.

Alina n’a pas suffi (photo Chloé Berard)

Et on a senti dès le départ que ce ne serait pas aussi facile que lors de la première manche. Marielle, sur rebond offensif, ouvre la marque, et Kristen Mann égalise. Commence alors un mano à mano qui durera tout le match, entre un écart maximum de cinq points pour Montpellier et de sept pour l’ESBVA-LM. Ces cinq points de retard, les Villeneuvoises les connaîtront dès le début (10/5 sous l’impulsion d’Elodie Godin, Anaelle Lardy et Kristen Mann). Une jolie réussite à trois points (Virginie/Alina/Mame-Marie), fera revenir dans le match des Guerrières qui nous proposeront aussi quelques belles actions comme ce caviar de Virginie sur Mame-Marie ou, à l’ultime seconde, cette remise en jeu de filoute d’Alina sur le dos de Godin pour atteindre la première pause sur une légère avance (17/20)

On n’imagine pas alors que ce sera le seul quart-temps gagné par les nordistes. Géraldine relance les siennes, Marielle à l’extérieur puis en drive recrée l’écart, puis Géraldine rentre un premier triple. L’écart reste à trois/quatre points pour l’ESBVA-LM, puis montera aux sept points sur deux lancers d’Alina. Mais, en fin de période les Villeneuvoises cafouillent, perdent des balles, tandis que Gaëlle Skrela et Mann se régalent à trois points. 34/35 à la mi-temps, l’ESBVA-LM est toujours devant, mais l’écart se resserre et on sent bien que les Guerrières, qui dominent encore, mais moins nettement, au rebond offensif, ne sont pas tout à fait dans la même énergie que vendredi.

Marielle inaugure le retour des vestiaires d’un tir extérieur avec la planche, Virginie prend à deux reprises ses responsabilités, mais Anael Lardy, Fati, et Géraldine à trois points font repasser les héraultaises devant, et les défenses combinées de Montpellier mettent en difficulté les Guerrières. Alina égalise d’un superbe coast to coast avant d’échouer de peu au alley hoop sur un joli service de Virginie. 45/45. Tout se jouera dans les dix dernières minutes.

Et sur dix minutes, la volonté prend le pas sur la fatigue. Au début, on pense que cette volonté sera Villeneuvoise, avec, notamment, Mame-Marie. Mais elle est aussi chez Gaelle Skrela qui aimerait bien garder ses chances de jouer un ultime match à domicile si… Pourtant Alina enchaine deux trois points et un spectaculaire drive slalomant (Valery Demory qualifiera ces actions de « dignes de joueurs de pro A »). Sur un panier de Marielle sur balle ressortie d’Aby, l’écart monte à six points à 3’06 du terme, et encore cinq à 2’27. On y croit presque, mais la volonté finale sera montpelliéraine, et, selon les propres mots de Fred, la minute trente qui suivra sera celle de la bascule, d’une nettement meilleure lucidité des locales. Mann puis Godin font revenir les leurs à égalité, Sarah Michel, les place devant, suivie par Skrela malgré un 3/6 aux lancers francs. Alina et Mame-Marie seront les seules marqueuses visiteuses de cette fin de rencontre où celles qui ont géré le mieux ont gagné. 64/62.

Lattes-Montpellier : 64 / ESBVA-LM : 62 (17/20 ; 17/15 ; 11/10 ; 19/17).  Villeneuve remporte l’éval (73 à 64), les rebonds (46 à 30) mais encaisse 19 points sur balles perdues contre 4 et… 5 points du banc (ce qui doit être le plus faible total de la saison). Alina IAGUPOVA : 18 pts, 7 rebonds ; Mame-Marie SY DIOP : 16 pts, 7 rebonds ; Marielle AMANT: 10 pts, 7 rebonds ; Virginie BREMONT : 9 pts ; Valériane AYAYI : 4 pts, 7 rebonds ; Aby GAYE : 3 pts ; Kamila STEPANOVA : 2 pts ;  Olivia EPOUPA : 4 passes décisives ; Jo GOMIS ;   Liudmyla NAUMENKO.

Bon, le bilan du déplacement n’est pas nul. Une victoire sur les deux rencontres, c’était un objectif que Fred s’était fixé, même s’il espérait secrètement, surtout après la démonstration du match 1, deux. Les Guerrières se sont juste privées d’un beau joker. Elles ont maintenant deux matchs à la maison avec obligation de les gagner si elles veulent s’éviter une « belle » de la mort. Elles ont gardé surtout la possibilité de gagner ce titre au Palacium, devant leurs supporters. A elles d’être à la hauteur, mais aussi au public. Tous et toutes donc, ce mercredi à 20h30 au Palacium et vendredi à la même heure, pour pousser les Guerrières vers le premier titre de Championnes de France de l’Histoire du Club. Attention, les places s’arrachent comme des petits pains, dépêchez vous de venir les chercher au secrétariat (voir billetterie)

A noter que, ce week-end, les U20 n’ont rien pu faire, ni en demi-finale contre Lyon (vainqueur des éditions 2014, 2015, finaliste 2016 et qui évoluait chez lui) : 63/35 , ni en finale des perdants contre Bourges (qui les avaient déjà battues dans la poule Nord) : 65/43

On veut gagner le titre au Palacium ! was last modified: mai 8th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »