Une première manche de Finale en patronnes !

Au terme d’un match parfaitement maîtrisé, dans lequel les Montpelliéraines n’auront mené que quelques instants autour de la première pause, les Guerrières ont, sans appel, remporté, sur le terrain où, le 21 janvier elles avaient connu leur dernière défaite en championnat,  la première manche de cette finale. Une victoire à l’extérieur, dans ce genre de série, c’est appréciable, mais Fred rappelait après le match que ce n’était qu’une manche, que plein de joueurs de tennis avaient perdu leur match après avoir gagné le premier set, et que, d’ailleurs, il n’y avait, après la rencontre, dans les vestiaires, aucune euphorie, mais de la concentration.

Un match sérieux des Guerrières à Montpellier

De l’application, les Villeneuvoises en ont montré dès le début de la rencontre, avec une interception de Virginie, un contre de Marielle qui enchaîne avec un 1+1, pour mener 0/4 en moins d’une minute. La première période, prodigue en attaques (24/25), sera marquée par des réussites à trois points. Un peu côté Guerrières (Valériane de très loin avec la planche, Virginie sur une belle circulation du ballon et Alina sur un rebond gagné et ressorti d’Aby), plus encore chez les Gazelles (Sarah Michel en fin de possession, Gaelle Skrela, Kristen Mann et Renée Taylor), leur permettant de rester en vie malgré la déjà notable domination villeneuvoise au rebond (7/12) qui ne fera que s’amplifier. Un instant d’inquiétude pour Mame-Marie, qui, suite à un choc avec Gégé s’ouvre l’arcade sourcilière, mais elle reviendra vite, le front ceint d’un élégant bandeau.

L’entame de la deuxième période est Montpellieraine avec Elodie Godin à l’extérieur et une balle perdue des nordistes qui donne une contre attaque. Après quelques échecs et marques de fébrilité, la mécanique des filles de Fred repart rapidement. Valériane égalisera à 30 et les Guerrières s’envoleront petit à petit. On salue un panier de Mame-Marie sur joli redoublement de passe avec Virginie, puis un contre de Marielle sur Anael Lardy. A l’issue d’un 2/11, Valery Demory tente de stopper l’hémorragie.  En vain. Marielle au rebond offensif et Alina concluent une période où les héraultaises seront restées six minutes sans marquer : 32/41.

On se souvient d’une deuxième période contre Charleville qui avait donné des sueurs et la prudence reste de mise, même si on sent la défense villeneuvoise présente et concentrée, les circulations de balles maîtrisées et si on constate toujours la domination nordiste au rebond (+9).

A la reprise, le BLMA tente de défendre en zone. Mame-Marie en profite pour planter un triple (Michel lui répondra dans la foulée) avant de driver. On sent un sursaut de combativité chez les joueuses de Valéry Demory. Les villeneuvoises forcent un peu leurs actions, perdent des ballons  et, à 2’32 du terme, le score est à 46/52 quand Fred juge préférable de prendre un temps-mort. Les six points d’écart se retrouveront à la dernière pause (48/54), à l’issue du seul quart temps remporté par les locales.

Car un facteur prévisible commence à se faire sentir : la fatigue, chez une équipe de Montpellier qui a joué une belle intense mardi contre Bourges. Les Guerrières resserrent la défense. Virginie récupère des ballons, Valériane score, Jo délivre un caviar à Aby avant de driver en solo. A 48/64 après trois minutes, on sent que la messe est dite. Jo pique un ballon à Taylor et c’est Valériane qui conclut un rush (0/14) pour porter l’écart à 20 points. Certes, Taylor, prenant le match en main enchaîne triples et les drives, suivie par deux beaux « trois points » de Gégé, mais il est trop tard pour les partenaires de Skrela. On aura encore un très beau mouvement collectif Virginie/Liudmyla/Aby, et la fin interviendra sur un 64/79 qui donne 1 point à l’ESBVA-LM.

Lattes-Montpellier : 64 / ESBVA-LM : 79 (24/25 ; 8/16 ; 16/13 ; 6/25).  50 rebonds (22 offensifs) à 31, donnant 18 pts de 2ème chance.

Valériane AYAYI : 22 pts, 14 rebonds ; Mame-Marie SY DIOP : 13 pts ; Aby GAYE : 13 pts ; Marielle AMANT: 8 pts ; VirginieBREMONT : 7 pts, 5 passes décisives, 3 interceptions, 8 rebonds ; Jo GOMIS : 7 pts ; Alina IAGUPOVA : 4 ;  Olivia EPOUPA : 3 ; Kamila STEPANOVA : 2 ; Liudmyla NAUMENKO. A Montpellier : 18 pts de Renée Taylor et 16 de Sarah Michel.

Après la rencontre, Valériane (mvp logique sur ce terrain qu’elle connait bien) et Fred, souligneront une fois de plus la solidité des nerfs de l’équipe quand Montpellier revenait au score, et surtout un état d’esprit vraiment différent depuis le début des playoffs, avec une capacité de chaque fille à jouer à son top quelque soit son temps de jeu. Pour un Valéry Demory, qui paraissait un peu désabusé, « quand l’équipe adverse va plus vite et saute plus haut, il n’y a pas grand chose à faire« . Pour la deuxième manche, moins de 48 heures après, il espère que son équipe aura retrouver du gaz, mais semblait en douter. Méfiance sur ces déclarations qui pourraient pousser les nordistes à s’endormir sur leurs lauriers. Les joueuses du BLMA sont peut être fatiguées, mais ce sont les championnes de France en titre, premières de la saison régulière, des joueuses fières qui voudront laver l’affront. Une finale, même quand les jambes sont un peu moins bien, ça se joue beaucoup dans la tête.

C’est dire que la deuxième manche, dimanche à 15 heures, toujours devant les caméras de SFR2 ne sera certainement pas une promenade de santé, et qu’il faudra aussi se précipiter au Palacium, mercredi soir pour pousser les Guerrières.

D’ici là, une grosse pensée pour nos U20 qui disputent, ce samedi, le premier match de leur « final four » contre Lyon.

Une première manche de Finale en patronnes ! was last modified: mai 6th, 2017 by Marc Delgrange

Comments are closed.

Translate »